dimanche 17 mars 2013

Alice FERNEY - Les Autres

Babel - 9€70 - 438 p. - 2008

Ma critique : Pour l’anniversaire de Théo, son frère Niels lui offre un jeun nommé « personnages & caractères ». Lors de la soirée d’anniversaire, pour jouer à ce jeu, ils sont 7 : une amie de Théo, Marina. Un couple d’amis de Niels, Fleur et Claude. La fiancée de Théo Estelle. Et la mère de Théo et Niels, Moussia. Dans la maison se trouve aussi Arthur, le fils de Marina et Nina, la grand-mère de Niels et Théo, mère de Moussia. Pour faire simple, des amis et de la famille de Théo. 
Le jeu est de suite pressenti par les participants comme néfaste : Il consiste en un jeu de question sur la personnalité de chacun. Chaque participant devra répondre à une question et demander à un autre participant d’y répondre aussi. Ce sont des questions sur la perception qu’on a de soi, des autres, et que les autres ont de nous. 
Tout au long de la soirée, des révélations seront faites et les personnages devront faire avec ce nouveau regard qu’on leur apporte sur leur personnalité. 
Le livre a ceci d’intéressant qu’il se découpe en 3 parties : Dans la première, on est dans les pensées de chaque personne présente dans la maison ; dans la deuxième, c’est un dialogue : le déroulement de la soirée en dialogue entre les personnages ; dans la troisième et dernière, un narrateur extérieur et omniscient retrace la soirée. Ainsi, on a trois angles d’approches différents pour une même soirée. 
Ce livre, tout en restant un roman, pose des questions philosophiques en appelant à réfléchir sur le regard des autres, sur la perception qu’on a de soi et au final, sur qui l’on est vraiment, celui que l’on pense être, ou bien celui que les autres perçoivent ?
Ce livre pose des questions que l’on a tous pu se poser. Chaque personnage appartenant à une classe différente –ami, mère, frère, compagne, etc- il est facile de s’assimiler à un personnage, de ressentir la même chose que lui et de se poser les mêmes questions. Alice Ferney semble avoir fourni un excellent travail psychologique afin de construire des personnages très réalistes. 
Bien que semblant épais et long, ce livre se lit tout seul et nous fait réfléchir tout en nous apportant un vrai moment de détente, c’est une lecture agréable et accessible à tous.


Citations : "De la transparence, pas d'effraction, beaucoup de contemplation, de l'attirance, une affinité : la cime amoureuse."


"La violence de la vie en groupe est tout entière résumée là : un individu y disparaît avec sa souffrance, comme par enchantement"
"Il m'arrive d'être agressive sans le vouloir, seulement parce que je ne suis pas d'accord avec une idée."



Ma note : 17/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est ici que vous donnez votre avis =)