mercredi 9 août 2017

Paula HAWKINS - Au fond de l'eau

Sonatine - 22 € - 407 p. - 8 juin 2017

Ma critique : Alors, ce bouquin, j'avais quelques réticences à le lire. Déjà, le sujet me branchait moyen. Ensuite, j'avais beaucoup aimé le premier roman de l'auteur, La Fille du Train, et je m'attendais donc à être déçue par celui-là.
Et en fait, j'ai complètement adhéré.

En deux mots, toute l'histoire tourne autour d'un bassin dans lequel des femmes ont été, de tous temps, retrouver morte. Plus récemment, une ado Katy y est retrouvée. Puis c'est le tour de Nel. Qu'a bien t-il pu se passer ?
Pour tenter de le comprendre, Jules, la soeur de Nel, Lena, l'amie de Katy et fille de Nel, ou encore des policiers ou des habitants de la ville vont nous exposer ce qu'ils pensent, ce qu'ils ont vécus.

Alors si j'ai adhéré, c'est d'abord grâce à la forme : Non seulement les chapitres sont très courts, ce qui donne beaucoup de rythme au roman, mais en plus c'est un roman polyphonique. J'adore ce type de roman. Avoir le point de vue de différents personnages me permet de vraiment rentrer dans l'histoire, de la vivre comme si j'y étais. (D'ailleurs si vous avez des conseils de romans de ce type, je suis preneuse...)
Pour l'histoire, quant à elle, elle est très prenante : très vite, on veut aussi savoir ce qu'il s'est passé. On veut aussi comprendre. Et on soupçonne tout le monde. Dès qu'on a une piste, une autre se greffe. Jusqu'à la fin, je n'ai eu aucune certitude. Même si je suis bon public, n'est-ce pas ce qu'on attend d'un bon polar ?

J'ai mis quelque temps avant de ne plus pouvoir le lâcher du tout, mais vous aurez compris, je suis conquise :)


Ma note : 17/20

Mots Clefs : Roman policier - Noyade - Roman polyphonique

Vous aimerez peut-être...

 La fille du train  Qui ?

vendredi 28 juillet 2017

Raphaël JERUSALMY - Evacuation

Acte sud - 16€50 - 144 p. - Avril 2017

Ma critique : Ce roman, il m'a "appelé", si je puis dire. Il est sorti il y a quelques temps déjà. Ni son titre, ni sa couverture ne m'attiraient.

Mais ces derniers jours, plusieurs fois, je l'ai feuilleté, j'ai lu la quatrième de couverture, puis j'ai lu le début.

J'ai d'abord été captivée par sa forme : De courts chapitres dans lesquels on retrouve régulièrement, des illustrations de panneaux routiers.

Alors hier soir, je l'ai pris, et je l'ai lu.

De quoi ça parle ? De Naor, de sa copine Yael et de son grand-père Saba. Alors que Tel Aviv est évacuée, tous les trois, vont rester. Et vivre clandestinement dans cette ville désertée. Survivre entre les bombardements.
Oui, mais ils ne sont pas n'importe qui : Naor est étudiant en cinéma, il fera un film au smartphone de ce qu'ils vivront, Yael est peintre, Saba est un littéraire.
Leur histoire est racontée par Naor à sa mère, qui ponctue le récit de ses quelques interventions. Ils voyagent ensemble. Où vont-ils ? vous ne le saurez qu'en lisant le livre.

Tel Aviv m'est inconnue. Mais le sujet, l'errance dans une ville déserte m'a plu. Et la narration, les trois personnages, m'ont vraiment convaincue et touchée. C'est juste, c'est poétique d'une certaine manière. C'est un texte qui ne m'a pas laissée de marbre.

Il n'y a pas de jugement dans ce roman. Juste de la narration. Juste une errance.

Mots Clefs : Errance - Évacuation - Resistance - Survie

Ma note : 17/20


mardi 18 juillet 2017

Marie-Lorna VACONSIN - Le Projet Starpoint T.1

La Belle Colère - 19 € - 380 p. - Mars 2017

Ma critique :
Pythagore Luchon, malgré son prénom, est un élève comme un autre. Il entre en seconde où il doit retrouver sa meilleure amie Louise. Mais voilà que celle-ci l'ignore : elle s'est trouvé une autre amie, une fille étrange aux cheveux rouges, Foresta Erivan.

Jusqu'au jour où la-dîte Foresta vient le chercher pour qu'il l'aide à retrouver Louise qui a disparu, dans un autre monde.

J'ai lu ce roman il y a quelques temps déjà et il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable mais quand-même une très bonne impression.
C'est un roman auquel on s'attache par l'originalité de son univers. Un univers parallèle aquatique comme l'on en voit peu. Dans lequel on entre par des "angle-morts".
L'intrigue en elle-même n'est pas archi exceptionnelle, on a du déjà vu, mais l'univers et l'écriture très simple malgré les explications scientifiques font qu'on entre vraiment bien dans l'histoire et qu'on prend plaisir à le lire.

En bref, un roman que l'on lit sans se prendre la tête et dans lequel on passe un bon moment.

Mots Clefs : SF - Amitié - Monde parallèle - Adolescence
Ma note : 15/20

dimanche 16 juillet 2017

Christelle DABOS - Les fiancés de l'hiver

Gallimard Jeunesse - 18 € - 528 p. - Juin 2013

Ma critique : Ophélie est une liseuse sur l'arche d'Anima. Pour faire simple, cela signifie qu'en les touchant, elle lit le passé des objets. Mais un jour, on la tire de sa paisible existence en la fiançant à Thorn, du clan des Dragons. De là, sa vie va changer : elle va devoir le suivre à la citacielle et découvrir la nouvelle vie qui l'attend, seulement accompagnée de sa tante. 
Sa nouvelle vie sera radicalement différente : elle sera dissimulée au monde et devra apprendre leurs convenances et les particularités des familles qu'elle côtoiera.

Quelques années maintenant que ce roman et sa suite sont des best-seller. Quelques mois qu'il m'attendait dans ma PAL. A la sortie effervescente du 3ème tome, intriguée, je me suis lancée dans l'aventure.

J'en ressors très mitigée, pour ne pas dire déçue.
L'univers est beau, presque cinématographique. Il y a des intrigues, des attentes, presque comme l'on suit une série tv. Mais le tout est mou, mou, MOU !! 
Je me suis ennuyée ! Je me le suis traînée des semaines ce livre. Un univers prometteur, enchanteur, mais que l'on découvre au ralenti.
Et les personnages ne sont pas attachants pour un sou. Ils sont aussi ennuyeux que ma lecture.
Je ne me suis prise au jeu qu'aux 100 dernières pages. Là, j'ai commencé à m’intéresser, à me questionne sur la suite, et à être intriguée par Thorn.

Mais ça s'arrête là. Je ne suis pas encore décidée sur si je lirai la suite ou non. On verra.

Mots Clefs : Fantasy - Aventure - Magie - Complot - Fiançaille

Citation : "On peut aimer d'un seul regard. D'ailleurs, on ne s'aime jamais si bien que quand on se connaît fort mal."
Ma note : 13/20


mercredi 24 mai 2017

Laetitia COLOMBANI - La tresse

Grasset - 18 € - 224 p. - 10 mai 2017

Ma critique :
3 destins de femmes. 3 femmes d'âges différents et de cultures différentes. 3 vies différentes.
Smita veut permettre à sa fille d'échapper à sa condition en Inde
Giulia travaille pour l'entreprise de son père en Sicile.
Sarah est avocate à Montréal.

On suit leur parcours tour à tour, un chapitre chacune. 
Mais chacune voit son monde vaciller. Et l'on est témoin de leur courage pour affronter les changements qui vont résulter de ce vacillement.

On s'attache à chacune des ces trois femmes. Malgré leurs différences, elles ont en commun une force que chacun peut trouver en soi.

C'est une belle histoire de vie, une belle histoire de destins qui changent de chemin, un roman lumineux et plein d'espoir que je vous recommande sans crainte.

Ma note : 17/20

Mots clefs : Femme - Destin - Contemporain