lundi 24 avril 2017

JP DELANEY - La fille d'avant

Mazarine - 21€90 - 430 p. - Mars 2017

Ma critique :
Un roman qui commence à faire parler et à raison !

Dans ce thriller psychologique, on suit deux femmes : Emma, avant. Et Jane, maintenant.
Toutes deux ont en commun d'avoir emménagé dans un appartement un peu spécial dont l'architecte a des exigences particulières en matière de locataire. Le deal est simple : il loue un bel appartement minimaliste pas trop cher, et les locataires doivent correspondre à un type précis. Pour cela, avant d'être acceptés, ils doivent remplir un long questionnaire plutôt intrusif.

Sauf que, Jane, commence à être intriguée par la fin mystérieuse qu'a connue Emma, la locataire précédente.

Déjà, j'ai adoré la construction du roman : alterner entre la vie de chacune des deux filles, celle d'avant, celle du présent, afin de comprendre ce qu'il s'est passé, et de se demander si pour l'autre, il se passera aussi quelque chose.
De plus, entre chaque chapitre nous est délivrée une des questions du questionnaire qu'ont rempli préalablement les locataires.
Ensuite, j'ai beaucoup aimé l'ambiance du roman. Par l'appartement dont il est question et par le personnage d'Edouard Monkford, l'architecte, on entre dans le roman comme dans un lieu aseptisé. Edouard Monkford est un personnage spécial, sûr de lui, froid, très perfectionniste. Il n'est pas attachant mais il est intriguant. Son mode de vie, sans encombrement, donne presque envie. Presque.
L'ambiance est renforcée par les questions inter-chapitre et par les descriptions de l'appartement, du système d'exploitation qui gère toutes les interactions électriques et logistiques.

Un roman comme j'aime, où on s’intéresse à la psychologie de personnages un peu particuliers, avec une construction tout aussi particulière qui nous plonge dedans. On veut poursuivre la lecture, s'avoir ce qu'il s'est passé et ce qu'il va se passer. 

Si comme moi vous aimez les thrillers psychologiques simples à lire mais addictif, allez-y !

Ma note : 18/20


Mots clefs : Thriller psychologique - Minimalisme - Architecture

Vous aimerez peut-être...

 La Fille du train  Tout n'est pas perdu

1 commentaire:

  1. un moment que je suis pas venu ici. Il a l'air pas mal, moi qui adore les thrillers psychologique

    RépondreSupprimer

C'est ici que vous donnez votre avis =)